•  
  •  
Nos conseils pour l'hivernage de votre véhicule.

La manière dont vous stockerez votre véhicule durant l’hiver est déterminante. Privilégez un local sec et bien aéré, même non chauffé. Ce n’est pas le froid mais bien l’humidité qui présente un danger pour la conservation de votre véhicule. Nous vous conseillons d’effectuer un service d’entretien avant la mise en arrêt prolongé de votre voiture. Lors de ce service, profitez de faire une liste des défauts constatés et des réparations à prévoir ou des pièces à remplacer.  La période hivernale est la plus propice à l’exécution de certains travaux. N’attendez pas le printemps pour vous décider, vous risquez alors de vous retrouver tout l’été avec un véhicule en plein chantier dans l’attente de pièces…

BATTERIE : Contrôler le niveau et compléter avec de l’eau distillée. Débrancher les bornes et les nettoyer en les débarrassant de toutes traces d’oxydation. Des bornes oxydées sont la cause de nombreuses pannes... Si la batterie est déchargée, la recharger de façon lente. S’il y a lieu de maintenir la batterie branchée, il est possible de brancher un appareil qui maintiendra constante la charge.  

CAPOTES : la capote doit être maintenue fermée (donc tendue) et à l’abri de la poussière sous une housse tout l’hiver. Si elle est en toile vous pouvez l’imperméabiliser à l’aide d’un spray pour tissus en veillant à protéger la carrosserie. Elle se salira également moins facilement. Il est souhaitable au préalable de la dépoussiérer à l’aide d’un chiffon humide ou d’un aspirateur. Si la lunette arrière en plastique est rayée ou opaque, vous pouvez lui redonner son éclat en la polissant à l’aide d’une pâte à polir pour carrosserie.  

CARBURATEURS : Contrôler l’état du filtre à air et du filtre à essence. Si nécessaire, les nettoyer ou les remplacer. Il est conseillé d’ajouter un additif à l’essence. Vérifier l’état des conduites d’essence et d’éventuelles fuites aux raccords. En cas de doute sur l’état d’une conduite, la remplacer. 

CARROSSERIE : L’état de votre carrosserie est très sensible aux conditions d’entreposage. Un lavage complet est presque toujours nécessaire et conseillé. C’est également l’occasion de vérifier dans le détail l’état de la carrosserie et de détecter toute apparition de corrosion. Eviter cependant d’entreposer un véhicule encore mouillé ou humide. Idéalement celui-ci devrait avoir préalablement parcourus quelques kilomètres au sec. Pour un arrêt prolongé (6 mois et plus), nous vous conseillons de polir ou d’appliquer une cire de protection sur les parties chromées. 

CIRCUIT DE REFROIDISSEMENT : Contrôler le niveau et si nécessaire, compléter avec de l’antigel pur ou dilué. Il est conseillé de remplacer le liquide de refroidissement au moins tous les 2 ans. Veillez à ce que la quantité d’antigel soit toujours suffisante : il ne protège pas seulement du gel mais surtout il évite la corrosion ! Vérifier l’état de toutes les durits d’eau et le serrage des colliers. Lorsque cela devient nécessaire, il faudrait toujours remplacer en même temps, l’ensemble des durits.

FREINS : Contrôler le niveau du liquide hydraulique et si nécessaire compléter avec du liquide neuf. Lors d’arrêt prolongé, le liquide absorbe l’eau. Conséquences : l’humidité corrode les parties en acier (cylindres de freins, maîtres-cylindres, etc.) nécessitant de coûteuses révisions. D’autre part, en cas d’utilisation soutenue des freins, l’huile atteint des températures très élevées et l’eau entre en ébullition créant des poches d’air et rendant les freins totalement inefficaces ! Il est donc vivement conseillé de faire purger et vidanger votre circuit de freinage avant la période d’hiver.

FUITES : Lors d’un arrêt prolongé, certains joints se dessèchent ce qui peut entraîner des fuites. Après la remise en route de votre véhicule, faite quelques kilomètres puis vérifier si vous ne constatez pas de fuites. Il suffit parfois simplement de resserrer certains raccords.  

GRAISSAGE : Contrairement aux modèles d’aujourd’hui, les véhicules d’époque nécessitent un graissage complet et fréquent. Les points de graissage peuvent être très nombreux. Le processus de graissage élimine la vieille graisse, chasse la poussière et l’humidité des éléments mécaniques et les lubrifie. Il est donc particulièrement conseillé d’effectuer ce graissage avant l’arrêt prolongé du véhicule. En effectuant au moins 2 fois par année cette opération, vous garantissez à votre véhicule une durée de vie accrue, un fonctionnement sûr et confortable. 

JOINTS ET CAOUTCHOUC : pour éviter que les joints de carrosserie en caoutchouc ou en cuir se dessèchent et perdent leurs qualités, appliquer sur les premiers du silicone en pâte ou en spray. Pour les seconds utiliser une cire spéciale pour cuir qui les assouplira. Examinez l’état des joints de pare-brise afin de prévenir toute entrée d’eau. Par la même occasion, vérifier l’état de vos balais d’essuie-glace. C’est généralement sous une pluie battante que l’on s’aperçoit de leur inefficacité. Afin d'éviter la déformation des balais, placer un bouchon de bouteille de vin en liège entre le bras et le pare-brise, ainsi le balais ne sera plus en appui contre le verre et ne se déformera pas!

MOTEUR : Quel que soit le kilométrage, l’huile moteur doit être remplacée au moins chaque année. Les conséquences de l’inobservation de cette consigne apparaissent beaucoup plus tard mais n’en demeurent pas moins très coûteuses. En vidangeant votre moteur avant l’hiver, vous éviterez également la formation de dépôts dans le carter. Les véhicules anciens ne tirent pas forcément des avantages à fonctionner avec les huiles modernes les plus performantes. Les meilleurs résultats sont obtenus avec les huiles correspondant aux caractéristiques préconisées à l’époque par les constructeurs.  

PNEUMATIQUES : Afin d’éviter la déformation du pneu durant le stockage du véhicule, sur gonflez d’environ 1,5 KG (soit env.3,5 à 4 kg). Contrôlez également la pression et l’état de la roue de secours. Les rayons UV accélère le vieillissement  des pneus, évitez donc de stocker votre véhicule en plein soleil pendant une durée trop prolongée (vitrines, exposition).  

RESERVOIR : Durant un arrêt prolongé, on ne peut éviter la formation de condensation sur les parois du réservoir. Cette condensation (eau), en se mélangeant à l’essence perturbe le fonctionnement du moteur et peut corroder le réservoir et d’autres composants du circuit d’essence. Afin d’éviter ce problème, remplissez complètement le réservoir et verser dans le réservoir un additif spécial. Si l’arrêt du véhicule est supérieur à 3 ans les caractéristiques du carburant seront altérées et il faudra le remplacer par du carburant neuf.